Deux entreprises françaises remportent le marché des armes qui éborgnent.

On l’a vu dans un précédent article, le 26 décembre 2018 le ministère de l’intérieur avait décidé de lancer un appel d’offre (Avis n°18-179674) pour l’acquisition de nouveaux lanceurs de balles de gomme, en dépit des nombreuses et incontestables mutilations occasionnées par le LBD 40 au cours du dernier mois.

La demande concernait 180 lanceurs 6 coups, 270 lanceurs 4 coups et 1280 lanceurs mono-coups (type LBD 40).

Ce 19 novembre 2019, soit près d’un an plus tard, l’avis d’attribution de marché a été rendue publique par le Bulletin Officiel des Annonces de Marchés Public sous l’intitulé succinct “LBD_40” et sous le numéro 19-176436.

On y apprend notamment que la firme américaine CTS ne sera pas la grande gagnante du jeu, n’emportant pas le contrat pour la fourniture de ses lanceurs multicoups Penn Arms que pourtant les CRS expérimentaient in vivo depuis 2016 avec les grenades lacrymogènes de 40 mm des fabricants français Alsetex et Nobel Sécurité.

Oui, car à notre grande surprise, le contrat pour ces fusils multicoups est attribué au distributeur d’armes RIVOLIER, qui apparaît dans cet avis comme une “Manufacture Spéciales d’Armes Fines” (étrange conception de la finesse que cette mitraillette qui tire 6 cartouches en 4 secondes!), alors que l’entreprise ne produit plus à notre connaissance ses propres armes, mais se contente de distribuer celles d’autres fabricants (dans cette catégorie d’armes, Rivolier distribue d’ailleurs la panoplie des Flash Ball de Verney Carron). Rien n’exclue donc l’hypothèse que Rivolier fournisse une arme produite par un autre fabricant, y compris étranger…

Ce contrat est signé pour une valeur de 727 450 euros TTC, soit environ 4000 euros l’arme et son équipement associé. Trois autres entreprises avaient répondu à l’appel d’offre, sans qu’on sache lesquelles (#ViveLaTransparence)

Par ailleurs, aucun contrat n’a été signé dans le cadre de cet appel d’offre pour l’attribution de lanceurs 4 coups. Est-il absurde de penser que les lots de Penn Arms (majoritairement à 6 coups) distribués par CTS à la France depuis 2016 rendent l’acquisition de 270 nouveaux lanceurs 4 coups supplémentaires inutile ? Il serait intéressant de savoir combien CTS a déjà mis de ces lanceurs entre les mains des CRS depuis 2016 et s’ils vont demeurer en dotation…

Dans ce cas on peut se demander où est l’appel d’offre correspondant à cet “échantillon de test” ?

Aparté : on aimerait savoir si quelqu’un peut attester formellement que Zineb Redouane n’a pas été tuée par deux tirs consécutifs (cf. 2 impacts sur son corps) de Lanceur de grenades multicoups de 40 mm Penn Arms ? Cette hypothèse n’a toujours pas été évoquée ni invalidée officiellement…

Enfin, et c’est le pompon, 1280 nouveaux lanceurs de balles de défense monocoup de type LBD 40 seront vendus au ministère de l’intérieur par l’entreprise française ALSETEX, qui fournit déjà les nouvelles balles de LBD depuis 2016, des grenades de désencerclement et les grenades lacrymogènes instantanées (assourdissantes) GLI F4, les lanceurs de grenades de 56 mm Cougar, des grenades lacrymogènes de 40 et 56 mm…

Ce contrat est signé pour une valeur de 1 638 400 euros TTC, soit environ 1280 euros l’arme et son équipement associé. Là aussi, quatre autres entreprises avaient répondu à l’appel d’offre, sans qu’on sache lesquelles.

Le modèle concerné pourrait être le Cougar MS de 40 mm, seul lanceur connu fabriqué par Alsetex, qui semble avoir une portée de… 400 mètres !

Calibre : 40 mm (40×46 LV)
Longueur : 667 mm
Poids : 3.4 kg (chargeur vide)
Capacité du chargeur : 5 cartouches
Portée maximale : 400 mètres

L’entreprise suisse Brüger & Thomet vient de perdre son contrat avec la France pour la vente de nouveaux LBD 40, ce qui n’empêchera évidemment pas les forces de l’ordre d’utiliser les milliers en dotations pendant encore de longues années….

L’État français s’obstine donc toujours davantage dans sa folie dangereuse. A l’heure où des révoltes éclatent dans le monde entier contre les inégalités et l’arrogance des puissants, le jeu cynique des États provoque partout des centaines de mutilations et de morts et pourrait bien précipiter le monde dans une guerre civile généralisée.

Que les souverainistes béats et autres partisans de l’Ordre se réjouissent : désormais les mutilations par des lanceurs de 40 et 44 mm seront 100 % “Made in France“. Ou pas… Cocorico quand même !