Collecte Désarmons-les! – Premier bilan

Nous nous sommes engagés sur la transparence de notre collecte ouverte à cette adresse : https://www.helloasso.com/associations/on-n-a-qu-un-visage/collectes/soutien-aux-personnes-blessees-par-des-armes-de-police

Depuis son lancement en janvier, nous avons récolté 9305 euros, donnés par 77 personnes.

Pour l’utilisation de la plate-forme Hello Asso, il a fallu créer une association Loi 1901. Cette association s’appelle “On n’a qu’un visage”.

Nous avons eu besoin de plusieurs mois pour faire valider le compte bancaire associé, qui a été ouvert sur une banque en ligne, ANYTIME, et dont voici le RIB / IBAN :

Toute personne peut choisir de nous faire un don directement par virement bancaire si elle ne souhaite pas passer par la plate-forme Hello Asso. Nous préférons néanmoins la collecte, par soucis de transparence.

Nous commençons seulement aujourd’hui à redistribuer l’argent collecté.

Comme nous l’avions annoncé, nous donnons priorité aux personnes avec lesquelles nous sommes en contact et qui ont moins ou pas du tout bénéficié d’une médiatisation.

Nos critères étaient les suivants : donner 1000 euros par personne mutilée, sans contrepartie, sans demander à savoir ce que les blessés font de cet argent et sans publicité de notre part, mais en toute transparence. Nous voulions également privilégier les personnes les moins médiatisées.

A partir de septembre, nous avons donc commencé à redistribuer cet argent aux personnes suivantes :

  • 1000 euros donnés pour Hadi K., mineur d’origine syrienne éborgné par un tir de LBD lors d’une manifestation des gilets jaunes à Saint Etienne le 12 janvier 2019.
  • 1000 euros donnés à Hedi B., éborgné par une grenade de désencerclement lors d’une manifestation des gilets jaunes au Puy en Velay le 1er décembre 2018.
  • 1000 euros donnés à Cédric P., éborgné par un tir de LBD lors d’une manifestation des gilets jaunes à La Possession (Réunion) le 27 novembre 2018.
  • 1000 euros donnés à David D., gravement blessé à la mâchoire (perte de deux dents et d’une partie de la maxillaire) par un tir de LBD lors d’une manifestation des gilets jaunes à Paris le 8 décembre 2018.
  • 1000 euros donnés à Yann S., gravement blessé au visage (perte de 11 dents) par des coups de matraque lors d’une manifestation des gilets jaunes à Toulouse le 19 janvier 2019.
  • 1000 euros donnés à Sébastien M., qui a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 lors d’une manifestation des gilets jaunes à Paris le 9 février 2019.
  • 1000 euros donnés à Jacky S., éborgné par un tir de LBD 40 lors d’une manifestation des gilets jaunes à Saint-Louis de La Réunion le 27 novembre 2018.
  • 1500 euros donnés à Muath Al Amarneh, journaliste palestinien éborgné par une balle de 22 mm Roger Gun lors d’une manifestation à Hébron le 16 novembre 2019 (http://www.chroniquepalestine.com/solidarite-avec-le-journaliste-palestinien-muath-amarneh/) afin qu’il puisse venir se faire opérer en France (solidarité internationale).
  • 600 euros donnés à M., proche d’une personne assassinée par la police et souhaitant conserver l’anonymat.

Soit 9100 euros distribués.

Nous avons consacré une partie de la collecte aux frais de fonctionnement du collectif :

  • 27 euros pour l’impression des cartes de visite Désarmons-les!
  • 44 euros pour l’enregistrement au Bulletin Officiel de l’Association liée au compte bancaire.
  • 60 euros de cotisation annuelle pour le local où se réunit l’Assemblée des Blessé-es.
  • 149 euros pour l’achat d’un groupe électrogène à l’usage des événements de l’Assemblée des Blessé-es.
  • 110 euros pour l’achat d’une sono à l’usage des événements de l’Assemblée des Blessé-es.
  • 322 euros pour des frais de déplacement non défrayés dans le but d’aller à la rencontre des blessé-es et d’organiser des conférences publiques sur le maintien de l’ordre.

Soit 712 euros de dépenses de fonctionnement.

Nous mettrons à jour cet article régulièrement, en y insérant le tableau des dépenses et des bénéficiaires, afin de ne laisser aucun argument aux éventuels détracteurs qui voudraient nous accuser de “se faire de l’argent”.

Merci pour votre confiance,

Nous existons parce que vous luttez, nous luttons parce que vous existez.

Désarmons-les!