Le groupe Lacroix : marchand de bonheur, marchand de mort.

Article à lire sur le site du Collectif Automedia Indépendant de Toulouse : https://came2016.wordpress.com/2019/01/24/le-groupe-lacroix-de-la-revolution-francaise-au-maintien-de-lordre/


Petit tour d’horizon d’une entreprise locale ne faisant pas que dans le divertissement du grand public.

Aujourd’hui, la moitié de l’activité du groupe Lacroix est dédiée à la défense : fabrications d’armes pour le maintien de l’ordre, notamment les grenades lacrymogènes, et du packaging, en France et pour l’étranger. Drôle de paradoxe pour un groupe qui se veut soucieux du respect des droits de l’Homme et de l’impact social de ses activités dans sa charte éthique. En lisant cette dernière, nous apprenons également que le symbole de l’activité historique du groupe, à savoir les feux d’artifice, est la fête national française du 14 juillet et son traditionnel feu d’artifice. On devrait plutôt regarder du côté de 1790 avec la fête de la fédération que du côté de la révolution de 1789.

 

L’implantation du groupe Lacroix en région toulousaine

 

Le groupe Lacroix a son siège social à Muret, à côté de Toulouse, et 2 usines dans la région. On apprend aussi que le groupe a réalisé un chiffre d’affaire de 139 millions d’euros en 2016. Ce n’est pas sans compter l’appel d’offre de 2018 pour renouveler les stocks de la place Beauvau : la filiale « armement » du groupe, Alsetex, décroche un contrat de plus de 5 millions d’euros avec le ministère de l’Intérieur.

Cette filiale, malheureusement assez méconnue, fabriquait les grenades OF F1, responsable de la mort de Rémi Fraisse, utilisées de 1976 à 2014. Mais aussi les grenades GLI F4, que l’État ne commande plus depuis juin 2018, mais toujours utilisées, jusqu’à épuisement des stocks… Ces dernières mutilent depuis des années (mains et pieds arrachés, sans compter des blessures graves).

L’usine d’Alsetex se situe entre Angers et Le Mans, à Malpaire (72300 Précigné). On peut lire sur son site :

“Alsetex est spécialiste des systèmes et services pyrotechnologiques dédiés au maintien de l’ordre et à la sécurité civile. Nous maîtrisons toutes les phases du cycle de vie de solutions pyrotechniques innovantes : faisabilité, conception, développement, industrialisation, qualification, production, stockage, livraison, installation, formation, maintenance, revalorisation, collecte et démantèlement.”

“Alsetex est spécialisée dans la fabrication de produits de maintien de l’ordre. En France, ses produits et services satisfont aux besoins de l’Etat français, en répondant strictement à ses spécifications.

A l’export, ses activités se soumettent strictement à l’autorisation d’une commission interministérielle qui est souveraine dans ses décisions.

Les services concernés de l’administration française sont donc les seuls habilités à apporter des réponses complètes et diligentes”

 

Le type d’arme fabriquée par Alsetex : lance grenade avec sur le bouclier une grenade à lancer à la main, contenant les palets émettant du gaz lacrymogène

Une autre filiale du groupe Lacroix, Cirra Packaging (285 rue Hélène Boucher 78531 Buc, proche de Versailles), est spécialisée dans le conditionnement et le transport de produits en tout genre, notamment dans le secteur de la défense.

« Présenter, transporter, protéger, caler » est leur crédo. On imagine bien la mise en valeur de toutes ces belles armes comme on peut le voir sur leur site :

 

« Le spécialiste de la découpe de mousse sur mesure »

Après ces quelques informations, n’hésitez pas à les interpeller. C’est sûr que la défense et le maintien de l’ordre sont des commerces juteux, surtout pour une entreprise familiale. Mais quand on sait que les armes que Lacroix fabriquent ont tué, continuent à mutiler et blesser, ou que le groupe envoie des armes à l’étranger pour tuer des personnes, il serait peut-être temps de s’interroger jusqu’où une entreprise est prête à aller pour faire du profit et sur quoi ferme t-elle les yeux. On pense connaitre la réponse…