Gaye Camara, abattu par la police à Epinay sur Seine le 17 janvier 2018

Gaye avait 26 ans.

Peu avant minuit le 16 janvier 2018, une équipe de la BAC en planque dans une voiture banalisée surveille une Mercedes signalée comme volée et stationnée dans l’impasse du Baron-Saillard à Epinay sur Seine, lorsqu’une volkswagen polo s’arrête à sa hauteur. Elle est occupée par trois personnes. L’une d’elle descend du véhicule et s’apprête à prendre le volant de la Mercedes, quand les trois agents de la BAC surgissent pour l’interpeller. La volkswagen redémarre, mais les trois agents de la BAC ouvrent le feu simultanément et tirent huit balles, dont l’une touche le conducteur, Gaye, à la tête.

Évacué vers l’hopital, Gaye est suspendu entre la vie et la mort, jusqu’à son décès le 19 janvier. Ses deux amis sont placés en garde-à-vue.

Les policiers prétendent que Gaye aurait tenté de leur foncer dessus. Une double enquête est confiée à la Sûreté Départementale pour “recel de vol, refus d’obtempérer et tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique”. L’IGPN est saisie également. Les policiers ne sont pas placés en garde-à-vue, le Parquet estimant que leurs premières déclarations concordent et accréditent la légitime défense.

Le 18 janvier, les proches de Gaye organisent un rassemblement devant le commissariat d’Epinay sur Seine, rassemblant une quarantaine de personnes.

 

La Page Facebook des proches de Gaye : https://www.facebook.com/V%C3%A9rit%C3%A9-et-Justice-pour-Gaye-318867298603202/

Une cagnotte a été ouverte pour aider la famille à organiser ses obsèques : https://www.leetchi.com/fr/Cagnotte/29014982/df03e819

 


Lire ailleurs :