Joail Zerrouki, mort percuté par un train en fuyant la police à Vienne le 21 novembre 2017

Joail avait 19 ans. L’après-midi du 21 novembre 2017, vers 14h30, la version policière dit que Joail est repéré au volant d’un quad non immatriculé par une patrouille de la police municipale, qui le prend en chasse. Peu après, Joail abandonne son véhicule pour continuer sa course à pieds. Il pénètre sur les voies de chemin de fer, longe les voies un moment, puis tente de traverser juste avant le passage d’un train. Happé par celui-ci, il décède immédiatement.

Identifié plus tard dans la soirée, la famille est prévenue. Dans le même temps, deux personnes fracturent la chambre mortuaire où se trouve le corps de Joail, sans doute pour l’identifier. Vers 22 heures, des échauffourées éclatent dans le quartier de l’Isle.

Le procureur, Jérome Bourrier, confie l’enquête au commissariat de Vienne pour établir les causes de la mort. Le conducteur de la locomotive atteste qu’un policier se trouvait à 100 mètres derrière Joail.

L’avocat des proches de Joail est Me Gilles Devers.

Les proches de Joail attestent que Joail n’aurait pas fui un contrôle, mais que son quad aurait été immobilisé alors qu’il était en bon état, avant d’être retrouvé dégradé moins d’une demie heure après. Parti avec un ami en voiture, Joail serait revenu constater des dégradations sur son véhicule stationné, lorsqu’un agent de police l’aurait menacé de sa gazeuse. A la vue d’une seconde voiture de police municipale, Joail aurait alors décidé de prendre la fuite à pieds.

La famille se constitue partie civile.

La page Facebook des proches de Joail : https://www.facebook.com/justicepourjoail/?ref=br_rs

 


Lire ailleurs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *