Mickaël, éborgné par un tir de LBD40 à Vigneux sur Seine le 16 septembre 2017

Le 16 septembre 2017, une équipe de la BAC tente de contrôler un véhicule et ses passagers à Villeneuve Saint Georges, dans le Val de Marne. S’ensuit une course-poursuite qui se termine à Vigneux sur Seine, dans le quartier Croix Blanche, où les passagers de la voiture abandonnent le véhicule et poursuivent leur chemin à pieds, toujours poursuivis par les agents de la BAC.

Mickaël, 26 ans, se trouve alors à l’endroit où se termine la course poursuite, avec un ami. Ils reviennent de chez son cousin et s’apprêtent à regagner leur voiture. Les policiers surgissent de leur véhicule et s’en prennent immédiatement à l’ami de Mickaël, sans prévenir, le frappant avec une matraque télescopique et l’aspergeant de gaz lacrymogène. Mickaël tente de s’interposer, calmement, lorsqu’un autre policier sort de la voiture et tire sur lui au Lanceur de Balles de Défense (LBD 40).

Touché au visage, Mickaël souffre de multiples fracture de l’os orbital, d’une hémorragie et une crevaison du globe occulaire. Il perd l’usage de l’œil gauche.

La version policière évoque la légitime défense, prétendant que des habitants se seraient « portés au contact des policiers, en les invectivant et en leur lançant des projectiles ». Ils affirment aussi que Mickaël “constituait une menace” et “tenait dans sa main un objet qu’ils ne parvenaient pas à identifier”…

Une enquête est confiée à l’IGPN par le procureur d’Evry, Eric Lallement.

Mickaël porte plainte et se constitue partie civile, exigeant la désignation d’un juge d’instruction. Il est d’abord défendu par Me Serge Money, puis par Me William Bourdon et Me Vincent Brenghart.

Une manifestation en solidarité avec Mickaël et contre les violences policières est organisé le 24 septembre 2017 à Vigneux.

 

 


Lire ailleurs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *