Commande massive de balles de défense par le ministère de l'Intérieur

Le 3 septembre 2015, Delphin Oriol, professionnel dans le fret et le transport de marchandises dangereuses devenu acheteur auprès du Service des Achats, des Equipements et de la Logistique de la Sécurité Intérieure (SAELSI) du Ministère de l’Intérieur, a fait paraître au journal officiel une annonce de marché publique pour l’achat de munitions de défense à courte portée (mdcp) de calibre 40 mm destinées aux services de la police nationale, de la gendarmerie nationale et de l’administration pénitentiaire à Paris.

LBD40

L’annonce prévoit l’achat de 115 000 munitions (100 000 pour la police, 10 000 pour la gendarmerie et 5000 pour l’administration pénitentiaire) de calibre 40 mm (modèle appelé aussi Spartan LE 40), munitions réservées exclusivement au Lanceur de Balles de Défense (LBD 40) vendu au gouvernement français par la firme suisse Brüger & Thomet.

Le marché public chiffre cette commande à 5 570 600 euros (TVA de 20 % comprise) et demande aux candidats de faire parvenir sous pli et au plus tard le 5 novembre 2015 un échantillon de 120 munitions au Magasin Central de la Police Nationale situé 168 route de Versailles au Chesnay. C’est là que se situe le Centre de Recherche, d’Expertise et d’Appui Logistique (CREAL) chargé de tester et d’avaliser les nouveaux armements des forces de l’ordre.

Sept candidats ont répondu à l’appel d’offre, qui a été remporté sans surprise par le principal fournisseur en armes du Ministère de l’Intérieur, l’entreprise Alsetex. L’avis d’attribution du marché a été rendu public le 10 février 2016.

Notons l’usage massif de ces balles de gomme de 40 mm par l’administration pénitentiaire (5000 !!), très certainement le plus souvent dans un cadre extra-légal puisque l’usage de cette arme est proscrit en deçà de 15 mètres de distance entre le tireur et sa victime, distance sous laquelle le tir devient létal. Difficile de respecter cette distance en prison…

eris_lbd

L’achat massif de ces balles semi-rigides et la dotation récente de la BAC et du PSIG de 134 nouveaux lanceurs de balles de défense LBD 40, laisse présager un usage démultiplié de cette arme par l’ensemble des forces de l’ordre, alors même que leur dangerosité est chaque jour un peu plus montrée du doigt.

L’ancien Flashball du fabricant Verney-Carron va probablement être bientôt relégué au placard, au profit de ce fusil, plus puissant et plus précis, et donc aussi plus dangereux. Verney-Carron s’est déjà préparé à cette éventualité, en produisant une nouvelle version du LBD 40 de son homologue suisse.

Avec cette commande, le ministère de l’intérieur envisage donc de tirer à tout-va. Si on ajoute cette dotation à celle, récente elle aussi, de 204 fusils d’assaut, il apparaît plus évident que jamais que cette arme ne se substitue pas aux armes à feu, mais bel et bien à la matraque. L’État s’enfonce donc chaque jour un peu plus dans sa logique de terreur.

Face à cet état des choses, nous recommandons vivement aux manifestant-e-s de se munir de casques et de protections pour le visage, dans la mesure où le pouvoir semble vouloir renouer avec les pratiques d’anciens régime en ouvrant le feu sur la foule. S’il n’y aura peut-être pas de morts, il y aura certainement beaucoup de blessé-e-s.