Curtis, mort dans un accident de quad en fuyant la police à Massy le 5 mai 2017

Le vendredi 5 mai 2017 vers 17h45, Curtis est aperçu par la BAC d’Antony roulant – sans casque d’après la version officielle – en quad. Le quad n’est pas le sien, les jeunes du quartier se l’échangent pour faire des tours. Curtis a tenté d’échapper à un contrôle et a percuté violemment un bus, mais les versions diffèrent sur le fait qu’il y ait eu ou non une course poursuite. Des témoins, notamment une passagère du bus, affirment que la voiture de la BAC le poursuivait à vive allure. Les policiers affirment par ailleurs avoir “accéléré” pour rattraper Curtis lorsque celui-ci a quitté la station service, pour procéder à un contrôle, ce qui laisse penser légitimement qu’il l’ont poursuivi. Le Parquet dément et la version policière affirme que l’équipage de la BAC aurait voulu procéder à un contrôle à pieds, puis perdu de vue Curtis au moment de regagner son véhicule, avant de le retrouver peu avant l’accident.

Lorsque le quad percute le bus, la tête de Curtis est projetée contre la vitre. Il décède à l’hôpital dans la nuit qui suit. A l’annonce de son décès, les habitants des quartiers du Grand Ensemble de Massy se révoltent durant trois jours. Un couvre-feu de quinze jours (de trois mois à Antony) est imposé aux moins de 16 ans entre 22 heures et 6 heures du matin à Massy. Lors d’un rassemblement le samedi suivant, la police provoque la foule malgré le calme. Par la suite, des amis et soutiens de Curtis sont interpellés et condamnés pour violences. L’un d’eux se plaint de faire l’objet d’un harcèlement policier suite à sa condamnation (cf. articles du Parisien en fin d’article)

Un hommage du quartier est organisé le dimanche 7 mai dans une salle municipale de Massy, ainsi qu’une marche blanche. Le lycée Jean Perrin de Longjumeau, où Curtis était scolarisé et très apprécié, lui rend hommage le mardi 9 mai.

La procureure de Nanterre, Catherine Denis, ouvre une enquête, mais nie la course-poursuite et refuse l’intervention de l’IGPN. L’enquête de police est confiée au commissariat d’Antony auquel est rattaché l’équipage de la BAC impliqué dans l’accident…

La famille de Curtis est défendue par Me Yassine Bouzrou. Dans les semaines qui suivent la mort de Curtis, elle se débat pour obtenir la désignation d’un juge d’instruction et une enquête de l’IGPN.

 

La page Facebook des proches de Curtis : https://www.facebook.com/V%C3%A9rit%C3%A9-pour-Curtis-164535074077064/

 


Articles de la presse mainstream :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *